Smoothskin Gold, épilation à la lumière pulsée : ça fonctionne ?

smoothskin-gold-04Si vous me connaissez dans la vraie vie, vous savez que l’été, je passe mon temps à traquer le moindre poil sur mes jambes entre deux épilations ce qui a tendance à agacer tout le monde : j’ai toujours une pince à épiler à la main devant un film, dehors dans le jardin, je me contorsionne, je gêne tout le monde mais je m’en fiche, j’ai déclaré il y a plus de 15 ans la guerre aux poils ! C’est pourquoi quand on m’a proposé de tester l’épilation à la lumière pulsée (ILP) grâce au Smoothskin Gold, j’ai tout de suite accepté de suivre une courte présentation du produit et une brève formation.

Et là, j’ai commencé à déchanté car on nous précise qu’on doit impérativement se raser avant chaque séance et arrêter de s’épiler (c’est pas comme si je venais d’investir dans un épilateur Braun qui m’a coûté un bras et que j’ai choisi de payer en 4 fois pour pouvoir m’offrir des sauces à mettre dans mes pâtes…)

Comment fonctionne Smoothskin Gold ?

Pendant 12 semaines, à raison d’une fois par semaine, vous allez vous raser puis effectuer une séance d’épilation à la lumière pulsée sur la partie que vous souhaitez traiter : demi-jambes, cuisses, bras, aisselles, moustache… vous pouvez tout faire sans risque. Personnellement, j’ai évité les aisselles car j’ai trop peur des effets encore méconnus à long terme (c’est un peu trop près des seins et le cancer du sein est trop présent dans ma famille pour que je ne l’oublie et tente le tout pour le tout). Je suis sure qu’il n’y a en fait aucun risque, mais je n’ai pas osé lever le bras.

Je suis la cliente idéale car j’ai la peau très claire et le poil foncé, l’appareil va m’adorer me dit-on. Je décide donc de tenter l’expérience sur les bras et sur les jambes. Très rapidement je réalise que c’est bien plus rapide que l’épilateur pour l’obsédée du poil que je suis. On positionne l’appareil sur la jambe en attendant que le témoin lumineux situé sur le côté nous dise si la position est adéquate pour appuyer sur la détente.

Après les 12 semaines de traitement « intensif », normalement une séance une fois par mois devrait suffire en entretien.

smoothskin-gold-01

Comment se présente l’objet de toutes les convoitises ?

Smoothskin Gold se branche sur secteur, le temps de mise en route est très rapide et surtout il est léger et très facile à manier pour atteindre toutes les zones du corps.

Avec ses 2 modes d’utilisation, vous avez une certaine liberté : soit vous positionnez l’appareil et vous appuyez sur la détente dès que vous êtes prête, soit vous appuyez en continu tout en glissant l’appareil sur la surface de la peau pour traiter les zones les plus importantes (comme les jambes). Vous me connaissez, la folle du poil que je suis, j’attends que l’appareil soit positionné au millimètre près avant de tirer (oui je sais, on a l’impression que je joue avec une carabine).

smoothskin-gold-05

smoothskin-gold-06

Est-ce que l’épilation à la lumière pulsée fait mal ?

NON ! J’avais peur car (il parait que) je suis douillette alors j’ai commencé par tester le « mode plume » (en toute délicatesse – photo ci-dessus) dans un premier temps mais je suis très rapidement passée au mode normal : aucune douleur. Certes, on ressent un léger picotement mais comme ça j’ai l’impression que cela fonctionne. No pain, no gain comme ils disent outre-Atlantique.

Le plus difficile pour moi c’est d’attraper les poils là où la peau est moins lisse, là où il y a des os : autour des chevilles et des genoux. J’ai beau me contorsionner, je vois bien que le témoin lumineux n’est pas à son maximum et je ne sais pas comment faire autrement. Si le témoin lumineux est rouge, l’épilation ne sera pas optimale.

smoothskin-gold-02

Plus il y a de témoins lumineux allumés (en blanc), plus efficace sera le passage de l’appareil.

smoothskin-gold-04

La peau a tendance à tirailler après la séance, il est recommandé de bien s’hydrater les quelques jours qui suivent pour pouvoir poursuivre le traitement sans inconfort.

Et donc, est-ce que l’épilation à la lumière pulsée fonctionne vraiment ?

Il faut que je me confesse : j’ai tardé à écrire cet article car je n’ai pas été très assidue à un moment où tout s’enchaînait trop vite dans ma vie : les fêtes de fin d’année, le changement de job, l’organisation du mariage… j’ai rasé, rasé, rasé, sans passer par la case Smoothskin Gold. Le traitement pour moi a donc été plus long.

Sur les avant-bras, Smoothskin Gold a fait des miracles bien avant les 12 semaines recommandées. Sur les jambes en revanche, les poils ont fait un peu de résistance mais aujourd’hui je peux me contenter de deux séances par mois (on verra cet été quand mes jambes seront à nu et que je passerai mon temps à les scruter). Les poils repoussent donc très fins, clairs, et surtout de manière extrêmement clairsemée : à certains endroits je n’ai plus un poil sur le caillou ! Autour des chevilles c’est une autre histoire et c’est bien dommage avec mes pantalons 7/8 on ne voit que ça si je ne fais pas attention. Cela dit, pour cette zone résistante je vais utiliser l’embout réservé pour les zones plus difficiles à atteindre (aka le maillot). 

Et si on veut essayer ?

Si vous voulez tester le Smoothskin Gold, vous pouvez le trouver au meilleur prix chez Boulanger pour environ 450€.

Je suis très curieuse, quelle est la méthode que vous préférez :
rasoir, cire, épilateur, lumière pulsée ?

Beauty Lifestyle Fashion